Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 03:07

 

  .

 

 

http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/pour-un-referendum-sur-le-grand-marche-transatlantique-23337

 

Grand-marche-transatlantique_page_01

 

 

 

Gaz de schiste, chômage, Monsanto, précarité : En 2015, ce sera le paradis en Europe

 

Transatlantique, ce mot fait rêver. On imagine le paquebot France fendant les vagues sans même ciller, brave icône d'un temps révolu... Aujourd'hui, ce qui est transatlantique, c'est le marché. Un marché qui ne fait rêver que quelques-uns au détriment du plus grand nombre...

Depuis des années, des négociations sont en cours pour élaborer ce qui sera le plus grand transfert de souveraineté de tous les temps. Les élections piège à cons hurlaient les jeunes gens de 1968. Ils avaient le tord d'avoir eu raison trop tôt...

Objectif 2015 !
L'Europe et les USA négocient, dans une transparence très relative, le pacte transatlantique. Officiellement, il s'agit de s'affranchir des barrières douanières entre les deux rives de l'océan atlantique pour permettre le renouveau du commerce.

Mais officieusement, ce qui se déroule en coulisse est nettement moins reluisant...

La commission européenne est dotée d'un mandat (les mandants sont les chefs d'Etat de l'UE qui eux, sont nos mandataires, par le biais des élections) qui comporte la mise en place d’une nouvelle instance juridique internationale devant laquelle "un État pourra attaquer un autre État, mais aussi et surtout devant laquelle un investisseur pourra directement attaquer un État, en particulier quand ce dernier aura mis en place des mesures pouvant réduire les profits de cet investisseur".

De ce fait, les entreprises et les États seraient alors mis sur un pied d’égalité et le capital juridiquement hissé au même niveau que la souveraineté démocratique. Rien que ça...

Ce programme est directement inspiré des délibérations des participants aux réunions du Groupe de Bilderberg. (1)

Quelles seront les incidences sur nos vies ?
Vous avez voté pour un candidat qui vous a promis de "changer la vie maintenant" ? Vous avez perdu. Car derrière les promesses de campagne, le candidat sait parfaitement que son programme économique sera celui que le pacte transatlantique imposera. Et dans le détail, cela n'augure rien de bon.

1. La France s'oppose à l'exploitation du Gaz de schiste ?
Peu importe, les entreprises désireuses de creuser et de "fracturer" tranquillement pourront porter plainte devant un tribunal chargé de régler ces "insupportables entraves" à la libre entreprise.

2. Pas de Monsanto et pas d'OGM ?
Le même tribunal aidera cette entreprise charitable à imposer sa vision de l'avenir dans nos assiettes françaises et européennes.

3. Lutter pour sauvegarder nos droits sociaux ?
Au nom de la compétitivité, la pression qui s’exerce sur les droits sociaux et les salaires sera la règle. Et malheur au syndicat qui osera se dresser contre ce nivellement par le bas. La délocalisation qui est déjà une règle deviendra une loi.

Bien entendu, il faut rajouter l’uniformisation des normes sanitaires, sociales, environnementales, culturelles, etc. cela afin de favoriser les échanges et les investissements transatlantiques.

En d'autres termes, l’ambition générale affichée du pacte transatlantique, telle que définie par le mandat reçu par la commission européenne, est d’accroître la soumission des institutions démocratiques de l’UE et de ses États membres (idem outre-Atlantique) aux lois du marché et aux entreprises multinationales.

On ne peut que constater, comme de nombreux autres opposants à ce pacte transatlantique, que "c’est dans notre dos, dans le secret, contre les parlements, les républiques, les peuples que va se négocier à haute dose et à haut niveau, l’ensemble de ces tractations très dangereuses pour l'idée même que l'on se fait de la démocratie..."

En savoir plus
(1) Connaissez-vous le Groupe de Bilderberg ? Lettrasso du 28-06-2011

 

 

Très peu de médias relaient cette information.

 

Voici des portes d'entrées vers d'autres explications :


- Ils disent non au grand marché transatlantique Trois députés européens qui s’étaient positionnés pour la suspension immédiate des négociations sur le traité de libre-échange avec les États-Unis donnent leurs raisons.

- Marché transatlantique : les ONG donnent de la voix

- Traité transatlantique, un typhon qui menace les européens

- Pour être tout à fait objectif, voici le point de vue d'un défenseur du tout marché

 

 


 Attention : cet article est en COPIE PARTIELLE AUTORISEE sur votre site internet. Tout autre utilisation en dehors de ce cadre fera l´objet de poursuites immédiates.
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller SANS TRANSFORMATION dans la page où vous allez utiliser notre actualité :

 

Gaz de schiste, chômage, Monsanto, précarité : en 2015, ce sera le paradis en Europe
Transatlantique, ce mot fait rêver. On imagine le paquebot France fendant les vagues sans même ciller, brave icône d'un temps révolu... Aujourd'hui, ce qui est transatlantique, c'est le marché. Un marché qui ne fait [... / ...]
<a href="http://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2117" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

 

  Vous pouvez aussi opter pour la mise en place de notre fil d'info associatif sur votre site en cliquant sur cette image ou bien faire suivre cet article sur et / ou

 

 

 

 

 

  Cet espace associatif libre et gratuit créé en mars 2000, permet à chaque association de disposer sur le net :
 d'un Site web complet,
 d'un Agendasso,
 d'une Gestion des membres,
 de ses Appels à projets,
 de ses Lotos associatifs,
 d'un Annuaire
 etc...,
Partenariat ++
 Services dédiés aux associations.

 

Les 10 dernières brèves

.
.

Le Grand Marché Transatlantique expliqué par Lior Chamla

Conférence citoyenne de Lior Chamla auteur du blog de la théorie du tout qui décrypte le Grand Marché Transatlantique c’est à dire la construction d’un marché commun entre les Etats-Unis et l’Union Européenne.



Dessin humoristique avec Obama, Merkel et Hollande sur le marché transatlantique

 

 

Depuis 1990 s’est engagé entre USA et UE une valse qui doit mener vers un marché unique entre les deux entités prévu pour l’année 2015. Le blog de la Théorie du tout a décrypté un certain nombre de documents officiels émanant de différentes organisations gouvernementales ou non gouvernementales. Déclarations officielles des deux entités, résolutions du parlement européen sur le sujet, mais aussi des descriptions idéologique du mouvement transatlantique.

 

 

 

 

 

.

http://article-50.eu/lior-chamla-le-grand-marche-transatlantique/

 

.

 

Rejeter tout le projet de marché transatlantique

7295563-bridge-between-europe-and-usa-3d.

 

 

.

Les négociations, pour ce qui est baptisé le « partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement » (TTIP), c’est-à-dire un traité de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis sont engagées. Elles ont été acceptées par les gouvernements des pays européens. Si ce grand marché se réalisait, il aurait de lourdes conséquences sur nos vies, sur notre nourriture, sur l’existence ou non de services publics, sur l’industrie et l’agriculture, donc sur l’emploi et sur les rémunérations du travail.


Il s’agit d’ouvrir en grand le marché libre entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Ce projet a pour objectif de supprimer tous les droits de douane, d’abaisser les normes sanitaires et environnementales. Bref, c’est un nouveau pas vers la concurrence commerciale totalement débridée que réclament les grandes sociétés multinationales et les marchés financiers. Au cœur de la crise qu’ils ont eux-mêmes créée, ils veulent pouvoir se déployer sans entrave afin d’améliorer encore leur taux de profit, au détriment de la vie humaine et de l’environnement. Les puissances capitalistes cherchent à répondre ainsi à l’austérité que créé leur politique pour accentuer les conditions de l’exploitation du travail salarié. Dans une spirale sans fin, ceci réduira toujours plus les débouchés. Les multinationales nord-américaines et européennes vont accentuer leur guerre économique en menant la guerre sociale contre le monde du travail, de la création et la nature, tout en affaiblissant encore les structures publiques des Etats et les services publics, comme ceux de l’énergie, de la santé, des transports. L’autre enjeu pour l’impérialisme nord-américain est de contrer l’émergence des pays d’Amérique latine et de l’Asie, notamment l’Inde et la Chine. On voit ici à quel point ce qui se prépare est dangereux. Très dangereux !


A l’initiative des créateurs et cinéastes, soutenus activement par le gouvernement français et le parlement européen, la culture et les services audiovisuels sont pour l’instant exclus de ce grand marchandage. Nous nous en réjouissons. C’est la preuve qu’avec l’action combinée de forces sociales et intellectuelles et du gouvernement on peut faire bouger les choses et se faire entendre, y compris au sein du Conseil européen. Nous en appelons toutefois à la vigilance car, l’accord obtenu en fin de semaine dernière, peut encore être remis en cause. En effet, c’est la Commission de Bruxelles qui va négocier au nom de tous les européens. Et on sait que M. Barroso, dont le mandat arrive à échéance à l’automne prochain, pousse les feux de ce « libre échangisme » intégral, au service des gouvernements de droite britannique et allemand.


Ce n’est pas seulement l’exception culturelle qu’il faudrait garantir, mais aussi une exception agricole, alimentaire, sanitaire, environnementale, industrielle… Bref, au delà de celle qui s’est opérée pour la culture, une mobilisation beaucoup plus large et populaire s’impose, sur tout le continent, en lien avec les travailleurs nord-américains, pour qu’échoue tout l’échafaudage de ce nouveau grand marchandage capitaliste.


Dés lors que l’objectif est de supprimer tous les droits de douanes en ouvrant encore plus les frontières aux importations nord-américaines qui auront été favorisées par des manipulations du dollar, cela affaiblirait et détruirait de nouveaux pans de notre agriculture et de notre industrie. La liberté d’installation de services privés, en concurrence avec nos services publics, aboutira à l’implantation sur nos territoires de cliniques, d’écoles privées ou d’assurances, au détriment de nos systèmes de santé, d’éducation et de protection sociale. Tous les secteurs sont en effet concernés par cette discussion : l’agriculture, le textile, l’aéronautique, l’automobile, l’eau, l’énergie, la distribution, les contrats publics…, soit la quasi-totalité de l’économie. Loin d’être conçu pour favoriser des échanges qui améliorent le sort des populations et la préservation de la planète, ce grand marchandage, en abaissant les normes sanitaires et environnementales, permettra aux Etats-Unis d’exporter sans limite leur viande de bœuf aux hormones ou leur poulet traité au chlore, leurs produits OGM, alors qu’il reste interdit d’en produire en Europe. Les dirigeants nord-américains viennent même d’exiger que des procédures spéciales permettent désormais aux grandes entreprises d’attaquer les Etats quand les règles qu’ils se donnent sont contraires à leurs propres vues. C’est le service total au grand capital, avec une nouvelle étape de remise en cause du rôle des assemblées élues, des gouvernements et de toute vie politique et démocratique.

S’il triomphait, inutile de discuter à perte de vue sur la fin de l’évasion fiscale et la fermeture des paradis fiscaux.


La victoire sur l’exception culturelle est un point d’appui sérieux pour contrecarrer l’idée même du marché transatlantique tel qu’il est conçu par les oligarques qui dominent le monde, à laquelle les peuples peuvent substituer une exigence planétaire de coopération solidaire et de co-développement. La partie est loin d’être jouée. L’action unie avait permis, il y a quelques années  de mettre en échec « l’accord multilatéral sur les investissements » (AMI). Cette fois encore l’unité  des travailleurs, des créateurs, des jeunes, européens et américains peut être plus forte que la volonté des multinationales. Le combat unitaire s’engage…

 

Patrick Le Hyaric

 

http://patrick-le-hyaric.fr/rejeter-tout-le-projet-de-marche-transatlantique/

 

 

  • COMPTE-RENDU DE SESSION AU PARLEMENT EUROPÉEN (6-9 juin 2011)

               Patrick Le Hyaric

Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Alerte - danger !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jeunes-Actualité
  • Jeunes-Actualité
  • : La politique pour les jeunes - Dehors, l'Info officielle ! Bonjour l'Info non alignée, pour savoir ce qui se passe réellement, sans fard, sans mensonge ! Pas comme à la télé... Eva, journaliste, était chargée d'alimenter la rubrique jeunes d'un grand quotidien français..
  • Contact

Profil

  • eva R-sistons
  • Photo, eva à 30 ans. 
Journaliste, Ecrivain, Blogueuse

evaresis@yahoo.fr
  • Photo, eva à 30 ans. Journaliste, Ecrivain, Blogueuse evaresis@yahoo.fr

Texte Libre

Recherche

Archives